Le TELEDON 2017 est terminé

Le TELEDON 2017 est terminé

TELEDON
TELEDON
TELEDON

Combien de temps prend le don de sang ?

Le prélèvement proprement dit dure de 5 à 10 minutes. Compte tenu de l’inscription, de l’examen médical et du temps de repos après le don, il faut prévoir une demi-heure environ.

Quelle est la fréquence des dons ?

Toute personne en bonne santé peut donner du sang quatre fois en 365 jours, avec un intervalle de deux mois minimum entre chaque don de sang.

Faut-il être à jeun pour donner son sang ?

Non, il faut manger normalement, ni plus, ni moins et s’abstenir de tout repas copieux afin de ne pas surcharger le sang en graisses.

Quelles sont les analyses pratiquées ?

Tout d’abord, une série d’analyses qui concernent la recherche de maladies transmissibles par transfusion : hépatite B, hépatite C, SIDA et syphilis. S’y ajoutent la détermination du groupe sanguin, la numération des globules rouges, des globules blancs et des plaquettes sanguines.

La recherche d’anticorps antimalariques est réalisée chez toute personne ayant séjourné en zone impaludée, après la mise en quarantaine de 6 mois.

Suis-je prévenu si une analyse n'est pas bonne ?

Lorsque les résultats sont normaux, il n’y a pas de notification au donneur. Par contre, en cas d’anomalie, le donneur est prévenu par téléphone ou par courrier. Dans certains cas plus particuliers, le donneur peut éventuellement être convoqué par le médecin du Centre de Transfusion pour lui en parler.

Est-ce que cela fait mal quand je donne du sang ?

Au moment de la piqûre, on sent à peine l’aiguille entrer dans la veine. Quant à la prise de sang elle- même, elle est toute à fait indolore.

Y a-t-il des règles spéciales pour les sportifs ?

Après un don, la pratique du sport est autorisée de façon modérée. Un délai de douze heures est conseillé pour pratiquer les sports suivants : cyclisme, VTT, natation,sports automobiles, moto de compétition, tous les sports “ violents ”, tels le judo, la boxe, la lutte, le karaté, rugby, football américain, hockey sur glace...

Il n’est pas conseillé de donner dans les 24 heures précédant ou suivant une compétition importante, ou précédant ou suivant un des sports suivants : alpinisme, deltaplane, plongée sous-marine, spéléologie.

Les dons de sang sont-ils suffisants en Belgique ?

La Belgique est un pays où le sang est disponible en suffisance. On constate toutefois que le nombre des donneurs diminue régulièrement d’année en année. Cela est dû, en particulier, au fait que les critères de sélection médicale sont devenus de plus en plus stricts. Pour garder notre autosuffisance, le Service du Sang doit pouvoir compter sur l’assiduité des donneurs existants, mais aussi sur un renouvellement permanent.

Les groupes sanguins rares sont-ils plus précieux ?

Groupe O : 44 % Groupe A : 45 % Groupe B : 8 % Groupe AB : 3 %

La proportion des besoins en concentrés érythrocytaires est quasi identique. Mais, dans certains cas, rares, par exemple l’exsanguino-transfusion des nouveau-nés, certains groupes sanguins sont plus demandés. De même, en cas d’extrême urgence, le groupe sanguin O Rh (D) négatif est utilisé en tant que groupe universel ; à ce titre, il est très important.

A l’inverse, les besoins en globules des groupes sanguins B et AB restent limités ; mais leur plasma est précieux et sauve des vies.

En tout état de cause, tous les dons de sang de n’importe quel groupe sont indispensables, même si c’est à des degrés divers.